smile flat header

Comment punir un enfant ?

Quand bien même vous aimez votre chérubin, vous devez lui imposer certaines limites. Non seulement cela l’aide à bien se comporter, mais cela lui procure en même temps de la sécurité. Très souvent, lorsque les enfants atteignent l’âge scolaire, ils aiment repousser les limites de leurs parents. C’est pour cette raison que ces derniers se trouvent parfois obligés de les punir.

Pourquoi est-il important d’établir une discipline à la maison ?

 

Tout comme à l’école, vous devez établir une discipline à la maison. Ce n’est pas une simple question d’autorité, il s’agit surtout de cadrer les comportements de votre enfant. Lorsque votre bébé grandit, il peut avoir envie de se rebeller contre votre autorité parce qu’il veut se sentir cool auprès de ses amis ou pour d’autres raisons. Ainsi, il pourrait être tenté de recourir à des comportements non acceptables : d’où, l’importance des règles et des limites.

Posez des règles et des limites

 

Pour pouvoir punir votre enfant, et faire en sorte qu’il ne recommence plus ses bêtises, vous devez instaurer au préalable certaines règles et certaines limites. Ces règles doivent être expliquées de manière claire pour que votre bambin soit en mesure de bien les comprendre. Grâce à ces limites, il sait ce qu’il doit et ne doit pas faire. Imposer des règles et des limites à votre enfant lui permet donc d’avoir des repères au quotidien.

Expliquez les conséquences du non-respect des règles

 

Quand les règles sont posées et bien expliquées, il faut désormais les respecter. Dans le cas contraire, une sanction sera donnée. Si votre chérubin ose braver l’interdit pour la première fois, vous pouvez lui expliquer qu’il se comporte mal. Vous pouvez lui donner un avertissement et lui dire que s’il le refait, ce ne sera plus sans conséquence. S’il recommence une fois de plus, la sanction sera appliquée.

Comment réprimander les mauvais comportements de votre enfant ?

 

Lorsque vous devenez parent, il faut que vous ôtiez de votre tête que sanctionner votre enfant pourrait nuire à son amour pour vous. Être laxiste ne fera qu’encourager les mauvais comportements de votre petit. Le pire quand il se croit tout permis, c’est qu’il peut se mettre en danger sans forcément le savoir. Non seulement vous n’allez pas agir pour son bien, mais vous allez l’empêcher de se structurer correctement.

La sanction après une bêtise est la meilleure façon de montrer que vous tenez à votre enfant. Vous ne devez pas vous culpabiliser quand vous le punissez. D’ailleurs, pour les enfants, savoir qu’il y a des interdits leur permet de se sentir en sécurité, car même s’ils vont bouder ou râler après la punition, ils vont se sentir protégés à travers ses barrières que vous avez posées.

Faites tout de même attention, ce n’est pas parce que le laxisme est déconseillé dans l’éducation de votre enfant que vous devez être intransigeante aux moindres bêtises. À chaque faute, vous devez trouver la sanction adéquate. Votre but n’est pas de lui faire peur, mais de le responsabiliser et de l’encourager à adopter les comportements acceptables. Comment faire pour le punir alors ?

Quels types de punition vous pouvez donner ?

 

Vous pouvez donner deux types de sanction.

  • La punition peut être positive, et dans ce cas, la conséquence du non-respect des règles consiste à demander quelque chose que votre enfant n’aime pas faire. Par exemple, vous lui demandez de faire la vaisselle s’il n’aime pas faire cela.

 

  • La punition peut être négative. Avec ce type de punition, vous privez votre enfant de quelque chose qu’il aime. S’il aime, par exemple, jouer avec sa tablette, vous allez la lui confisquer en cas de bêtise pour qu’il se rende compte que ce qu’il a fait n’est pas bien.

Le retrait de l’enfant lui-même fait partie des punitions négatives. Vous pouvez l’appliquer chez un enfant de plus de 3 ans. En isolant votre chérubin de ses amis pendant quelques instants, il aura tendance à se calmer s’il était agité ou en colère. Aussi, cela le décourage de récidiver. Une fois calme, vous devez parler ensemble de ce qui vient de se produire. Par la même occasion, vous pouvez lui apprendre certaines techniques pour se calmer.

Parmi les formes de punition négative figure aussi l’ignorance intentionnelle. Vous pouvez réduire les comportements inappropriés en les ignorant volontairement. Souvent, si vous y accordez la moindre attention, votre enfant va les répéter encore et encore si son but est précisément d’attirer votre attention. Il faut ajouter que cette sanction ne fonctionne que si votre intervention ne s’avère pas nécessaire. Dans le cas où votre petit frapperait son ami, vous devez absolument intervenir.

Outre ces deux types de punition, vous pouvez également demander un geste de réparation de la part de votre chérubin. Si par exemple, il a cassé volontairement le jouet de son ami, vous pouvez lui demander de le recoller et de s’excuser. À travers cette punition, votre enfant apprend qu’il doit assumer les conséquences de ses gestes inappropriés.

Quels types de punition vous devez éviter ?

 

Pour remettre votre bout de chou sur le bon chemin après un geste inadéquat ou un mauvais résultat scolaire :

  • Évitez de le punir sans comprendre ce qui se passe. S’il a des mauvaises notes à l’école, comprenez tout d’abord ses difficultés avant de penser à la punition. Si vous ne les comprenez même pas et que vous donnez directement la punition, votre bambin pourrait davantage avoir du mal à remonter sa moyenne. À la place, vous pouvez confisquer son jouet pour qu’il soit plus concentré par exemple.

 

  • Évitez également de le priver de son dessert. Pour être en bonne santé, il doit avoir un repas complet. Il en est de même pour son argent de poche, de son histoire avant le coucher ou encore d’une sortie ou d’une activité déjà prévue. En effet, si par exemple vous privez votre bébé de son histoire qui fait partie du rituel du soir, au lieu de corriger ses comportements, vous ne ferez que perturber son sommeil.

 

  • Les punitions corporelles (claque, gifle, fessées…) sont aussi à bannir. Il faut toujours préférer la communication à la violence. En plus de n’être que des agressions pour votre enfant, c’est un réflexe qu’il risque de développer plus tard. De même, sa confiance en vous peut en être impactée négativement.

 

  • Évitez de donner une punition sous le coup de la colère. Vous devez toujours vous maintenir aux règles que vous avez établies. Les sanctions que vous appliquerez doivent toujours être appropriées. Elles ne doivent en aucun cas vous servir d’excuse pour décharger votre mauvaise humeur. De ce fait, retrouvez votre calme avant de chercher la sanction que votre enfant mérite.

Comment faire pour que les punitions soient bénéfiques ?

 

Pour que les punitions soient bénéfiques, il faut qu’elles correspondent à la gravité de la bêtise commise. Vous n’allez pas punir de la même manière un enfant qui a dessiné sur un mur et un enfant qui a mis en danger son ami. Lorsque les fautes sont graves, les réprimandes doivent être sévères, c’est également le cas si elles deviennent trop fréquentes. En revanche, une petite bêtise doit mériter une punition minime. Cela doit être ainsi pour tous les enfants de la fratrie.

En modulant les punitions de votre enfant, vous lui faites comprendre la gravité de son acte. Même si vous voulez condamner ses mauvais comportements en le punissant, ce que vous souhaitez avant tout, c’est le faire grandir et bien l’éduquer. Donc, aidez-le à progresser et à apprendre de ses erreurs.

Comment encourager les bons comportements de votre enfant ?

 

Quand votre petit a bien agi, vous devez l’encourager à reproduire ces comportements. Vous pouvez renforcer ses bons comportements de deux façons :

  • En lui offrant quelque chose qu’il aime. Cela peut être un objet, des félicitations, du temps, un privilège, etc. Quand il se comporte bien, vous pouvez par exemple lui donner un temps supplémentaire pour jouer.

 

  • En lui évitant quelque chose qu’il n’aime pas. S’il déteste faire la vaisselle, vous pouvez par exemple la lui retirer s’il s’est bien comporté.

Renforcer les bons comportements réduit l’apparition des mauvais comportements. Encourager votre chérubin à bien agir l’incite à ne plus mal agir. Alors, dès que l’occasion se présente, n’oubliez pas de le féliciter. Il va se rendre compte des bienfaits de ses bons comportements et sera plus en mesure de les appliquer dans la vie quotidienne.

 

Enfants

INSCRIS TOI à NOTRE NEWSLETTER

tu recevras nos nouvelles toutes fraîches

J’accepte de recevoir toutes les nouvelles de pepahart par e-mail