smile flat header

Comment rendre un enfant propre ?

En général, c’est vers l’approche de la rentrée à la maternelle que les parents commencent à se poser des questions sur la propreté de leur enfant. C’est un processus naturel dans son développement. Il est possible qu’il devienne propre de lui-même, mais vous pouvez également l’aider à acquérir la propreté. Pour ce faire, vous devez tout d’abord lui donner l’envie. Concrètement, comment rendre un enfant propre ?

Comment savoir si un enfant est prêt à devenir propre ?

 

Différents signes peuvent vous indiquer si votre enfant est déjà prêt à être propre.

  • S’il a déjà un petit pot, il sait déjà y aller de lui-même et s’y asseoir tout seul.

 

  • Il arrive déjà à se déshabiller sans que vous ne l’aidiez.

 

  • Il vous prévient lorsque sa couche est pleine ou vous dit directement s’il a fait pipi ou caca. Dans la même optique, il peut utiliser ses doigts pour vous montrer son petit pot ou bien les toilettes. Mieux, il arrive à se retenir un petit moment pour vous signaler une envie pressante.

 

  • Il est capable de rester deux heures d’affilée sans mouiller sa couche.

 

  • Il sait vous faire part de ses besoins de manière claire. Par exemple, il vous demande de l’eau ou son doudou.

 

  • Il est déjà capable de comprendre certaines consignes simples, comme le fait de donner quelque chose à quelqu’un de la famille.

 

  • Le sujet sur la propreté le rend particulièrement curieux. Si tel est le cas, il peut vous suivre quand vous allez aux toilettes. Il peut aussi mettre son toutou sur son petit pot ou encore, il se montre intéressé par des histoires, des films ou des dessins animés qui abordent le sujet, etc.

 

Quels sont les prérequis de l’acquisition de la propreté ?

 

Outre les signes ci-dessus, il y a quelques prérequis à respecter avant d’apprendre la propreté à votre enfant.

  • Il doit déjà savoir contrôler sa vessie et ses sphincters. Habituellement, c’est à partir de l’âge de deux ans que votre chérubin commence à reconnaître cette sensation lorsque ses organes sont pleins. Après cela, il apprend petit à petit à déterminer le moment où il va uriner ou déféquer. Au fur et à mesure, il va détecter ce moment avec plus de précision.

 

  • Votre petit doit déjà savoir marcher, et ce, depuis quelques mois. Par « savoir marcher », vous devez comprendre qu’il s’agit d’une marche en même temps autonome et volontaire. Vous ne devez donc pas prendre en compte ses premiers pas hésitants.

 

  • Pour acquérir la propreté, il faut aussi que votre bout de chou sache déjà se tenir bien droit, s’asseoir, rester stable, se relever sans l’aide de personne lorsqu’il s’assied, monter et descendre les escaliers tout seul.

 

  • Dans cet apprentissage de la propreté, les parents jouent bien entendu un rôle important. Vous n’allez pas littéralement la lui enseigner, mais vous devez surtout le soutenir et l’encadrer tout au long du processus. Vous devez l’aider pour qu’il soit prêt à la fois sur le plan physique et psychologique. Ainsi, la grande partie de l’apprentissage sera assurée par votre bambin. Prenez soin de lui montrer que vous lui faites entièrement confiance.

Quelles sont les étapes de l’apprentissage de la propreté ?

 

Quand vous sentez que votre enfant est prêt à devenir propre, vous devez suivre certaines étapes pour qu’il puisse maîtriser la propreté, et surtout, ne pas régresser.

Choisissez le bon moment

 

Entre l’âge de 18 et 24 mois, les enfants sont dans une période dite « d’opposition ». Si le vôtre est encore dans cette période, préférez attendre qu’il franchisse cette phase de son développement avant de le rendre propre. Dans cette période, les enfants s’affirment par le « non », et ainsi, par principe, il peut refuser de se passer des couches.

Il faut bien souligner que pour que votre enfant apprenne la propreté, il doit tout d’abord en ressentir l’envie. Il ne doit pas voir cela comme un forcing de votre part. Le forcer n’apportera pas plus de résultats, pire, cela pourrait même retarder le processus. Vous ne devez pas lui imposer des horaires fixes pour faire ses besoins. Cela ne vous empêche pas par exemple de lui suggérer d’aller faire pipi avant d’aller se coucher. S’il vous dit qu’il n’en a pas envie, il est inutile d’insister.

Montrez-lui votre soutien

 

S’il vous montre sa volonté de devenir propre, motivez-le dans cette démarche. Sur le plan psychologique, vous pouvez le préparer en lui lisant de temps en temps des histoires sur le sujet. Faites tout de même attention à ce que cela ne devienne pas une fixation. Également, invitez-le à vous avertir lorsqu’il a envie de faire pipi ou caca en l’encourageant à verbaliser ses envies.

Par la même occasion, vous pouvez lui expliquer que c’est désagréable d’avoir les couches sales et que ce que vous lui demandez est uniquement dans son intérêt.

Apprenez-lui la propreté étape par étape

 

Réalisez son apprentissage de manière progressive. En premier lieu, essayez avec une sieste sans couche. Avant de faire une sieste et de mettre sa couche, demandez-lui s’il a envie d’uriner ou de déféquer dans son pot. Si la couche est propre pendant deux ou trois fois de suite, vous pouvez essayer des siestes sans couche.

Si votre chérubin arrive à avoir la couche sèche pendant ses siestes, allongez petit à petit le laps de temps sans couche pendant la journée. Pour faciliter la transition, vous pouvez lui acheter des couches à taille élastique. Comme cela, il peut les retirer et les remettre tout seul à sa guise, comme avec de vraies culottes.

Si pendant plus d’une semaine, il arrive à bien utiliser son pot et n’est sujet à beaucoup d’accidents (car des petits accidents peuvent toujours se produire même quand il deviendra propre), vous pouvez utiliser du slip ou de la culotte en tissu. Au cours de la journée, ne lui mettez plus des couches. Par contre, pendant la nuit, vous devez encore lui en mettre, car si votre bambin sait rester propre la journée, il lui faut encore trois à six mois, voire plus, pour apprendre à rester propre la nuit.

Lorsque votre enfant fait des nuits sèches pendant environ une semaine, vous pouvez désormais tenter des nuits sans couche. Pour vous parer à toute éventualité, vous pouvez mettre une alèse pour protéger son matelas. Des petits incidents restent possibles jusqu’à ses cinq ans, cela est tout à fait normal.

Félicitez-le à chaque fois qu’il utilise correctement son pot

 

Pour que votre chérubin sache comment utiliser son pot, vous devez le familiariser avec. Pour cela, vous pouvez le mettre près des toilettes ou dans la salle de bain. Aussi, expliquez-lui clairement à quoi il sert et comment l’utiliser. Vous pouvez l’inviter à s’y asseoir même s’il est habillé, ou sinon, il peut y mettre sa peluche.

A chaque effort de sa part, montrez-lui que vous en êtes fière. Cela va le motiver à faire davantage d’efforts. Même s’il lui arrive de ne pas retenir ses envies avant de se mettre sur son petit pot, vous pouvez toujours l’encourager à faire mieux la prochaine fois. Surtout, évitez de dramatiser la fuite, faites plutôt le contraire.

Sachez toutefois que pour le féliciter, vous ne devez pas non plus en faire trop. Des mots gentils, des petits câlins, des bisous suffisent amplement. Vous n’avez pas besoin de lui offrir des cadeaux, car même si vous êtes contente de ses progrès, cela reste une étape dans son développement par laquelle il doit passer. Il doit devenir propre et le sera, non pas pour faire plaisir à ses parents, mais parce qu’il grandit.

Comment faire si un enfant n’est pas encore prêt à devenir propre ?

 

Si votre chérubin se montre réticent par rapport à l’acquisition de la propreté, soyez patiente. Ne lui faites subir aucune pression et lui ne montrez pas votre déception. Ne le punissez pas si après votre tentative, les petits incidents se multiplient. De même, soutenez-le en vous montrant compréhensive pour qu’il ne développe aucun sentiment de honte.

Si finalement votre enfant n’est pas encore prêt à devenir propre, faites une pause. Celle-ci peut aller de un à trois mois. Choisissez le délai en fonction de la situation. Une fois que vous preniez cette pause, n’abordez plus le sujet, passez à autre chose.

Durant l’apprentissage de la propreté, mettez-vous en tête que chaque enfant est unique même ceux qui appartiennent à la même fratrie. Le rythme peut différer d’un enfant à un autre. Si d’autres arrivent à devenir propres avant leurs trois ans, d’autres peuvent atteindre leurs quatre ou cinq ans et toujours porter une couche la nuit. Quel que soit le rythme de votre bébé, montrez-lui toujours que vous le soutenez et qu’il peut avoir confiance en vous.

 

Enfants

INSCRIS TOI à NOTRE NEWSLETTER

tu recevras nos nouvelles toutes fraîches

J’accepte de recevoir toutes les nouvelles de pepahart par e-mail